Dernière minute
Accueil / Non classé / Mise en place d’un(e) référent(e) égalité

Mise en place d’un(e) référent(e) égalité

Apres avoir alerté les plus hautes autorités de l’état, comme nous l’avons fait et le faisons encore via SUD SDIS national, nous alertons les autorités du SDMIS à propos des agressions dont sont victimes les pompiers et l’ensemble des agents des SDIS.
Sauf qu’aujourd’hui, la menace est dans nos rangs, dans nos casernes, nos ateliers, nos bureaux. Les agressions sont internes.

Dans cette lutte pour l’égalité dans les SDIS, nous demandons respectueusement mais fermement le soutien de l’ensemble des décideurs afin d’obtenir la mise en place d’un réseau de référents « égalité professionnelle & diversité » au sein de notre établissement.

Ces référents pourraient réaliser des actions de sensibilisation au profit des personnels SPP, PATS et SPV du SDMIS.

Les critères de discriminations au sein de l’établissement que vous dirigez sont plus nombreux que l’’on ne pense.

En effet : 25 critères de discrimination sont ainsi retenus, issus de textes français, européens ou internationaux.

– L’origine

– Le sexe

– La situation de famille

– La grossesse

– L’apparence physique

– La particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, apparente ou connue de l’auteur

– Le patronyme

– L’état de santé

– La perte d’autonomie

– Le handicap

– Les caractéristiques génétiques

– Les mœurs

– L’orientation sexuelle

– L’identité de genre

– L’âge

– Les opinions politiques

– Les activités syndicales

– La capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français

– L’appartenance vraie ou supposée à une ethnie

– L’appartenance vraie ou supposée à une nation

– L’appartenance vraie ou supposée à une prétendue race

– Les croyances ou appartenances ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion déterminée

– Le lieu de résidence

– Les opinions philosophiques

– La domiciliation bancaire

Quelques-uns de ces critères font manifestement l’objet de souffrance chez nos collègues qui pour certains évoluent quotidiennement dans ce climat délétère.

La cohésion et le bien vivre ensemble au sein SDMIS passent par le respect de tous… et de chacun.

Regardez aussi

MATZAK à Lyon le 20 novembre 2019

Le 21 février 2018, la CJUE rendait l’arrêt Matzak, du nom de l’un des 34 …