Dernière minute
Accueil / Non classé / Mise en oeuvre des caméras dites piéton

Mise en oeuvre des caméras dites piéton

Rappel : C’est dans la nuit du 31/10 au 01/11 que les SP (Professionnels et volontaires) de Feyzin ont subi une agression extrêmement violente. Guet à pens, jet de cailloux et surtout cocktail molotov.

Ce point est capital pour comprendre notre position et le développement de ce dossier qui concerne 1 agression des sapeurs pompiers toutes les 4 heures.

Un mouvement lancé hors clivage syndical, hors clivage de grade ou autres a vu le jour : grèves, manifestations, pétition.

Il est nécessaire de faire un rappel de nos demandes à l’époque : 

– Appliquer l’anonymisation systématique des dépôts de plaintes (SPP et SPV).
– Demande de dépôt de plaintes du SDMIS sur les feux volontaires (mise en danger des agents).
– Création de tribunaux dédiés aux violences à l’encontre des pompiers, policiers etc…
– Mise en place de caméra embarquée et piétonne sur les personnels et les engins.
– Mise en place d’un dispositif d’ouverture des portes d’immeuble en urgence (VIGIK).
– L’arrêt immédiat des envois de prompts secours automatique des VSAV et FPT sur les secteurs sensibles.
– Mise en place de moyen d’extinction non nocif dans les véhicules opérationnels.
– Etude de moyen d’extinction rapide des feux de VL du type couverture étouffante.
– Maintenir le transport de gardé à vue et d’extraction carcérale avec une escorte de police.
– Demande d’engagement de moyens aériens au-dessus des immeubles des secteurs sensibles dès aujourd’hui.
– Suppression des gabions du mobilier urbain.
– Relever de la garde les personnels qui ont été agressés, choqués et assurer leur soutien.
– Mutation rapide des agents qui ont subi une agression en intervention et qui le demandent.
– Prise en compte des spécialistes Cynotechnique qui n’ont le choix qu’entre deux secteurs sensibles.
– Ajouter des effectifs de SP qualifiés supplémentaires les jours identifiés à risque.
– Ajouter des effectifs supplémentaires les jours qui suivent des incidents et/ou agressions.
– Stopper les départs des ISP seul sur les secteurs sensibles.
– Proscrire les SP mineurs dans les équipages opérationnels ZSP et ZUS.
– Rajouter la cartographie des secteurs d’agressions récurrentes au CODIS.
– Partager entre la police et les sapeurs-pompiers les informations liées à un évènement majeur sur une commune afin d’anticiper l’activité.
– L’étude de pertinence de maintenir les CRM au niveau des commissariats.

Il était nécessaire de rappeler ces points. Certains ont aboutis rapidement, d’autres sont en cours de traitement.

En ce qui concerne le dossier qui nous réunis ce jour, il convient de rappeler également qu’il y a aujourd’hui 2 formes d’agression de SP :

– l’agression « à l’ancienne » caillassage, etc en ZUS
– Agression par les victimes elles-mêmes ou l’entourage de ces victimes

Notre réflexion dès 2017 consistait en une dotation de caméra piéton et de caméra embarqué dans les engins.

Les raisons sont simples, la justice a des procédures qui en cas d’absence de preuves indiscutables, classe ces plaintes sans suite ou alors les peines sont symboliques : on l’a vu en ce qui concerne l’agression des SP sur la place de l’auditorium. Plus de 5 ans pour une audience, et cerise sur le gâteau = des condamnations sureéalistes.

Nous déplorons le traitement juridique, c’est pourquoi nous souhaitons lui apporter la matière nécessaire afin d’obtenir enfin des peines à la hauteur de ces agressions.

« Accessoirement » l’effet est dissuasif. Les retours d’expérience des services de polices sont favorables à cette dotation dédiée au SP.

C’est pourquoi dés le printemps 2018 nous avons rédigé avec nos juristes SUD un projet de loi dans ce sens qui a été adressé au ministère de l’intérieur ainsi qu’à la commission parlementaire à laquelle nous avons assisté.

Vous l’avez compris, notre position est favorable à la mise en œuvre de cet EPI et souhaitons un déploiement le plus rapidement possible. Une échéance pourrait être le 31 octobre 2019 : la fameuse nuit halloween.

Nous demandons que l’experimentation soit faites avec les EPC également qui interviennent lors des ouvertures de porte : actuellement seuls les FPT, les VSAB et les CDG en seront dotés.
Nous demandons également qu’une commission de visionnage issue en partie des membres du CHS soit mise en place.

 

Regardez aussi

Mise en place d’un(e) référent(e) égalité

Apres avoir alerté les plus hautes autorités de l’état, comme nous l’avons fait et le …