Dernière minute
Accueil / A la une / Violence envers les SP : Gréve du 8 janvier 2018

Violence envers les SP : Gréve du 8 janvier 2018

Les explications et demandes à propos de ce mouvement

Nous avons dénoncé fermement lors de la grève et de la manifestation du 06 novembre 2017 ce nouveau palier de violence et de la mise en danger de la vie des intervenants.

Lors de nos deux rencontres successives des 03 et 06 novembre dernier, les autorités nous ont demandé de formaliser officiellement nos positions concernant le sujet des agressions de sapeurs-pompiers.

Au regard de notre argumentaire et de nos demandes, nos autorités ont alors pris des engagements qui ont été relayés au Ministre de l’Intérieur via le DDMSIS.

UNE PETITION A SIGNER ICI

Dans cette continuité et dans l’attente de la mise en œuvre de différentes dispositions concrètes (Voir le détail ci-dessous), nous tenons à vous informer que nous appellerons les agents du SDMIS, sapeurs-pompiers professionnels et PATS, à se mettre en grève du lundi 08 janvier 2018 à l’heure de prise de garde de 7h ou 8h à l’heure de fin de garde de 7h ou 8h le 9 janvier 2018. 

Le préavis de grève du 8 janvier 2018

Veuillez trouver ci-dessous le détails de nos demandes :

– Appliquer l’anonymisation systématique des dépôts de plaintes (SPP et SPV).
– Demande de dépôt de plaintes du SDMIS sur les feux volontaires (mise en danger des agents).

– Mise en place de caméra embarquée de type « gopro » sur les personnels et les engins.
– Mise en place d’un dispositif d’ouverture des portes d’immeuble en urgence (VIGIK).
– L’arrêt immédiat des envois de prompts secours VSAV et FPT sur les secteurs sensibles.
– Mise en place de moyen d’extinction non nocif dans les véhicules opérationnels.
– Etude de moyen d’extinction rapide des feux de VL du type couverture étouffante.
– Maintenir le transport de gardé à vue et d’extraction carcérale avec une escorte de police.

– Demande d’engagement de moyens aériens au-dessus des immeubles des secteurs sensibles dès aujourd’hui.
– Suppression des gabions du mobilier urbain.

– Relever de la garde les personnels qui ont été agressés, choqués et assurer leur soutien.
– Mutation rapide des agents qui ont subi une agression en intervention.
– Prise en compte des spécialistes Cynotechnique qui n’ont le choix qu’entre deux secteurs sensibles.
– Ajouter des effectifs de SP qualifiés supplémentaires les jours identifiés à risque.
– Ajouter des effectifs supplémentaires les jours qui suivent des incidents et/ou agressions.
– Stopper les départs des ISP seul sur les secteurs sensibles.

– Rajouter la cartographie des secteurs d’agressions récurrentes au CODIS.
– Partager entre la police et les sapeurs-pompiers les informations liées à un évènement majeur sur une commune afin d’anticiper l’activité.
– L’étude de pertinence de maintenir les CRM au niveau des commissariats.

 

Rappel des autres articles traitant ce sujet

 

Regardez aussi

Situation des infirmiers SP en zone sensible

  Nous portons une attention particulière à la situation des Infirmiers de Sapeurs-Pompiers oeuvrant dans …