Dernière minute
Accueil / Courriers / L’OPEN SPACE M’A TUER

L’OPEN SPACE M’A TUER

L’open-space m’a tuer est le titre d’un livre.

Les auteurs racontent comment l’open space, sous couvert d’une sociabilité accrue et d’une meilleure circulation de l’information, instaure des rapports de travail et de hiérarchie anxiogènes en exerçant sur le salarié une pression latente. L’open space est l’organisation du travail voulue par le SDIS du Rhône. Lire nos courriers dans la suite de l’article.

*

*          *          *

*

Open stress  et dé-management

Sous couvert d’une sociabilité accrue et d’une meilleure circulation de l’information, l’open space instaure des rapports de travail et de hiérarchie anxiogènes en exerçant sur le salarié une pression latente. D’une part, il est impossible que quarante personnes travaillant dans le même espace ne se dérangent pas les unes les autres. Le bruit et les dérangements incessants nuisent à la tranquillité de travail des salariés et, au-delà, à leur sérénité personnelle. D’autre part, l’open space invite à une surveillance mutuelle constante.

D’après Alain d’Iribarne, socio-économiste et directeur de recherche au CNRS, « les dirigeants mettent en avant le mythe du « travail en projets » et de « coopération harmonieuse et créatrice », mais l’open space peut être pathogène, (…), il facilite la surveillance et la mise en compétition des salariés entre eux, facteur de stress qui aboutit souvent au contraire du but recherché, avec des salariés qui s’isolent en portant des écouteurs ou en se cachant derrière des montagnes de dossiers ou des plantes vertes… »

*

*          *          *

*

Dans notre courrier du 31 janvier 2011 au président du CHS nous l’avons alerté sur les dégradation des conditions de travail, notamment avec des nuisances sonores accrues et une absence totale de confidentialité. Voir le courrier.

Le 1er mars, le président du CHS, évoque « des présentations régulières au CHS« , « des locaux de qualité« ,  et une « écoute au prochain CHS« . Bref, c’est bien dans le style du SDIS « … demandez aux agents ce qu’ils veulent et nous ferons comme nous voulons …. ». Lire la réponse du président du CHS.

Nous avons donc réécris au président du CHS pour lui rappeler que la configuration des nouveaux bureaux en open-space n’avait jamais été abordé en CHS. Lire notre deuxième courrier.

La réponse du président du CHS sera ici : ………………………….
Mais nous ne l’attendons pas avant plusieurs mois ……

Pour en savoir plus :

Regardez aussi

Demande d’arrêt des Prompts Secours incendie

Lors de nos échanges avec Monsieur le Préfet Etienne Stoskopf et Monsieur le Président du …