Dernière minute
Accueil / Non classé / DEFENSE DU DROIT SYNDICAL LE 30 NOVEMBRE

DEFENSE DU DROIT SYNDICAL LE 30 NOVEMBRE

Le préambule de la Constitution du 27 octobre 1946 affirme que tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale et adhérer au syndicat de son choix. Au lendemain du 25 juin 2012, deux representants syndicaux dans l’exercice de leurs missions, font l’objet de sanctions de la part du SDIS. Venez nombreux  le 30 novembre défendre un droit essentiel. Lire notre préavis de grève dans la suite de l’article.

Le 25 juin 2012, au côté des familles des logés, de nombreux représentants syndicaux étaient présents à l’hôtel du département pour défendre les droits des logés.

Le 26 juin l’un d’eux apprenait qu’il allait être muté à Rillieux en janvier 2013, alors qu’il devait rester en 2013 dans son centre de secours. Le deuxième, alors qu’il etait en decharge d’activité syndicale, était mis en garde à vue le 5 juillet pendant 7 heures et relaché grâce à l’intervention de son avocat Me Gabriel VERSINI.

L’affaire classée sans suite par le procureur le 30 août 2012, notre représentant syndical recevait le 3 septembre un courrier du SDIS l’informant de l’ouverture d’une procédure disciplinaire du 1er groupe à son encontre (avertissement à 3 jours de suspension).

Dans son dossier disciplinaire plusieurs courrier du 5 juillet, date de sa garde à vue (hasard de la date?), indiquant qu’il aurait eu une attitude menaçante envers les autorités (qui n’ont d’ailleurs pas déposé plainte contre lui…..). Or les nombreux témoignages recueillis démontrent qu’il ne s’est pas exprimé en dehors de sa demande au médecin chef, d’examiner sa blessure, ce que l’officier-médecin a refuser de faire en le renvoyant vers l’appel d’un VSAB.

En 2009, le SDIS avait déjà tenté de vendre les logements. Les sapeurs-pompiers logés ont donné gratuitement au SDIS près de 1000 heures de plus par an pour conserver les logements. Pour tout remerciement, le SDIS récidive en 2012, mettant certaines familles dans une situation intenable.

Au fil des jours, le SDIS du Rhône perd le sens des réalités et s’enfonce de plus en plus dans la répression contre ses femmes et ces hommes qui parfois au péril de leur vie, portent secours à leurs concitoyens.

Venez nombreux le 30 novembre montrer au SDIS l’une de nos valeurs essentielles de notre profession, la solidarité, et soutenir ceux qui se sont investis dans la défense des intérêts des agents.

Pour en savoir plus :

Presse :

Regardez aussi

Difficultés des opérateurs CTA réserviste

Nous avons déjà été alertés à plusieurs reprises à propos des conditions d’accès des opérateurs …